Le champ de sculptures

champ_sculpt_1

Inauguré en automne 2003, le Champ de Sculptures propose aux visiteurs de découvrir, in situ, de nouvelles oeuvres installées dans la nature, aux abords proches du musée. Quatre oeuvres sont actuellement en place, la plupart offertes par des artistes ayant exposé dans La Grange.


champ_sculpt_baiser_2Dominique Coutelle

Le baiser à la maîtresse du vent
2001
résine chargée à la poudre de bronze
« C’est un rêve déjà ancien chez moi de voir mon travail côtoyer celui de Robert Tatin pour qui j’éprouve une profonde admiration (…) je saisis avec bonheur l’occasion de voir une de mes sculptures s’installer durablement à la Frénouse. »

http://www.artsiteweb.com/coutelle


champ_sculpt_acier_pierrePol Richard

1999
acier oxydé et pierre
« Pour entrer en contact avec ma sculpture, comme avec beaucoup d’oeuvres abstraites, il est nécessaire de ne pas chercher un lien direct entre celle-ci et une forme connue. »

http://polrichard.perso.sfr.fr


champ_sculpt_nel_et_maisonBernadette Nel

Les grandes orgues cosmiques aux déesses tutélaires
2004
peinture sur tubes PVC
« Pour le musée Tatin j’ai composé une forme avec 21 fûts dréssés vers le ciel, communiant dans l’élévation, et reliant ainsi fondamentalement la terre à l’air. Peinture, volume et musique s’y confondent, pour peu que le vent de la Mayenne s’en mêle. »

http://www.bernadettenel.com/index2.html


champ_de_sculpt_taureauAnthony Trossais

Starshaman
2006
acier galvanisé riveté

« Il y a six ans, j’ai eu une drôle de sensation en revenant pour la première fois à la ferme familiale quand mes parents ont pris leur retraite. Voir les champs vides autour des bâtiments, c’était une partie de mon enfance qui s’en allait. Alors j’ai dit à mon père : « Je vais te constituer un nouveau cheptel. Mais cette fois-ci il sera de métal. » Dès lors je me lançais dans la création du géniteur : le taureau… »

http://tonitorfer.over-blog.com/reglemen(..)


vie_et_mort_du_belierSylvain Hairy,

« Vie et mort du bélier »
1979/1982
fonte d’aluminium

« Fondre ne fait pas un sculpteur. Il y a toute de la forme. On peut faire une sculpture fantastique avec du papier mâché. Mon exigence sur la forme est l’héritage de tout ce que j’ai fait en peinture et en dessin »

Artiste mayennais né le 7 avril 1934 est attiré dès l’enfance par le dessin et la peinture. Ce n’est qu’en 1966 qu’il passe définitivement à la sculpture et c’est pour lui un moyen de communiquer « …dans la vie je suis pudique, je me retranche derrière un masque… » La vocation de sculpteur lui vient du besoin de s’exprimer à l’aide d’une matière solide et pesante, mais aussi d’une insatisfaction permanente où la peinture le maintient. Il crée donc en 1978 sa propre fonderie à son domicile en Mayenne. c’est dans cet atelier qu’ont lieu plus de 200 coulées de bronze et d’aluminium.