L’ Allée des Géants

L’entrée au musée se fait par un chemin de 80 mètres environ, que l’artiste a bordé de 19 statues, retraçant sa découverte du monde et son parcours artistique. En effet, si les statues qui jalonnent le chemin ont été dressées en perspective, elles sont aussi représentatives d’une époque de la vie de l’artiste.
Les visiteurs, dès leur arrivée, devant les statues de Jeanne d’Arc et de Vercingétorix, pénètrent ainsi de plein fouet dans l’univers d’un enfant de 10 ans qui fait connaissance avec l’histoire de France.
Les verbes Etre et Avoir représentent les questionnements de la fin de l’enfance.
Suivent alors Ste Anne et la Vierge de l’Epine, références à la mystique et à la métaphysique qui prolongent cette période de l’adolescence avec les trois interrogations classiques, d’où venons-nous? Que faisons-nous? Où allons-nous?
Le regard du visiteur sur la statue suivante, le Maître Compagnon, évoque la voie empruntée par Robert Tatin: celle des constructeurs de cathédrales et de la quête de perfection.
2016_10_11_haut-de-lalle-copie
La deuxième partie de l’allée est un hommage au monde de l’art du XIXème et du XXème siècles : André Breton, Le Douanier Rousseau, Gauguin, Seurat, Auguste Rodin, Léonor Fini, Alfred Jarry, Ubu Roi, Toulouse Lautrec, Valadon-Utrillo, Pablo Picasso et Jules Verne sont autant de points de repère pour « l’oeuvrier » Robert Tatin, partagé entre les créations artistiques et artisanales.