Robert Tatin, paysages

Du 1er février au 14 juin 2020, la salle La Grange, accès gratuit.

Grand voyageur, insatiable curieux, Robert Tatin a tout au long de sa vie, représenté les territoires qui l’accueillaient. Il noircit et colore par dizaines ses carnets de croquis, de dessins, d’aquarelles où se déploient des paysages les plus divers. L’étude des détails d’un port breton ou d’un sous-bois mayennais aiguise sa perception du monde. Il profite de longues chevauchées à travers l’océan herbeux de la pampa argentine pour saisir la vie dans ces espaces immenses et colorés où de longs troupeaux zèbrent le paysage jusqu’à s’y confondre.

Le trait de l’artiste est sûr et précis, quelques zones hachurées permettent d’identifier les plans successifs des sommets enneigés surgissant des eaux poissonneuses des lacs de montagne du Chili. La nature est à la fois sauvage et envoûtante, hostile et luxuriante; la vie demeure présente partout.

C’est bien le voyage artistique d’un homme qui est proposé ici. Ainsi c’est au travers d’images simples, parfois quelques prises de notes presque furtives, qu’apparaît l’artiste. Dans ses parcours intimes de villégiatures il cherche, fouille et trouve les bases de ses œuvres à venir.

Il s’agit d’un laboratoire de trente années d’expériences, d’un long cheminement solitaire qui le conduira à la construction de son musée inscrit dans le paysage de bocage de sa terre natale.