Le Voyageur

tatin_carnets_de_voyage

« … Le bateau gronde et nous venons lentement vers la France… à Puerto Monte nous devons arriver après-demain, cette gare, la première du continent à deux mille kilomètres du Magellan où nous étions en cet été austral… Je pense faire une exposition à Santiago, planter un arbre sur cette bonne terre du Chili. Je reviens tout éberlué de cet Austral, c’est dur, c’est froid, c’est vrai, mais c’est beau et vierge sans boniment. Aujourd’hui, j’ai un peu froid aux pieds, je suis pourtant au chaud dans le petit bar, je ne sais pas si je vais peindre ; je regarde… J’écoute… bang – une vague plus grosse, le bateau ivre toujours ivre… Je vais aller voir cela… »

Robert TATIN 21 Février 1955, Golfe du Cercovad.